menu
close search popup

Quel récupérateur d'eau de pluie choisir ? Bidon 200L, cuve IBC 1000L...

Auteur : NdK

Le 03/08/23

Lectures : 533

      L'eau est un bien commun à 'économiser: la meilleure solution reste d'installer une cuve de récupération d'eau de pluie. Voici ce qu'il faut savoir avant d'acheter.

Plutôt que d'arroser vos plantations avec de l'eau potable pour laquelle vous payez une taxe d'assainissement, pourquoi ne pas investir dans un système de récupération d'eau de pluie ?

En effet, l'eau qui tombe sur le toit est "gratuite", cadeau de la nature, merci.
Elle sera collectée dans le réseau d'eau pluviales et viendra faire grossir les rivières. C'est déjà pas mal. Utiliser l'eau de pluie offre l'avantage d'éviter de puiser dans l'eau de nappe pour arroser le jardin. Si vous pouvez le faire, autant privilégier cette option.

Avant même de penser à installer un récupérateur d'eau de pluie, vous pouvez déjà découvrir et adopter des gestes pour économiser la ressource en eau.

Récupérateur d'eau de pluie

Achat ou récupération d'ollas

Les ollas sont des objets en terre cuite qui peuvent contenir de l'eau. Si tout se passe bien, celle-ci sera aspirée par la plante au fur et à mesure de ses besoins. Les oyas représentent un excellente moyen d'arroser peu et sur plusieurs jours. De fait, ils augmentent la capacité de stockage en eau.

Ollas à enterrer

Achat ou récupération de bidons de stockage

Vous pouvez récupérer des bidons alimentaires bleus de 200L, que vous pouvez connecter pour leur remplissage successifs. Cette solution convient pour un potager mais n'est pas la plus intégrée autour d'une villa. Privilégier une cuve verticale ou un habillage de tonneau.

Fût alimentaire 200L

Achat ou récupération de cuve alimentaire

La cuve alimentaire 1000L est la solution la plus courante. Certains arrivent à en trouver en récupération dans l'industrie. D'autres les achètent en occasion ou dans le commerce. Cette dernière solution offre l'avantage de répondre à la problématique de la livraison.

Cuve de récupération d'eau de pluie 1000L

Ce type de cuve avec cage robuste permet de superposer plusieurs cuves.

Robinet avec adaptateur

Vous aurez besoin d'un robinet, le plus souvent compatible pour tuyau d'arrosage

Robinet de cuve de récupération d'eau 1000L compatible cuves IBC

Achat ou récupération de cuve à enterrer

En fonction du projet, vous pouvez récupérer une ancienne cuve, acheter une cuve neuve, voire construire votre cuve en béton pour des projets à partir de 3500L.

Cuve de récupération d'eau peu profonde 5000L, à enterrer

Cuve de récupération d'eau de pluie à enterrer 5000L

Economiser la ressource en eau

Voici une liste de solutions à mettre en place pour économiser la ressource en eau :

  • Aérer le sol : "Un binage vaut deux arrosages", parole de l'arrière grand-mère ;

  • Adapter ses heures d'arrosage : Arroser le matin quand le sol est déjà frais, vous évitez d'attirer les limaces la nuit ;

  • Paillage : Pour conserver l'humidité dans le sol. "Un paillage vaut deux binages", parole d'un colocataire issu du monde paysan. Je vous laisse convertir en arrosages ;

  • Goutte à goutte : Pour limiter l'apport en eau d'irrigation par la quantité ;

  • Récupérer l'eau de pluie :Pratique incontournable pour entretenir son potager voire arroser ses jardinières l'été.

Cuve de récupération d'eau de pluie

Toutes ces techniques peuvent se cumuler mais la récupération de l'eau de pluie est une des solutions les plus efficaces pour pousser son autonomie en eau. D'autant que certains sols sont drainants et certains climats arides. Autant capter l'eau quand elle tombe et avoir des solutions pour retarder au maximum la sécheresse.

Récupérer l'eau de pluie pour le potager et la consommation domestique

Quelle taille de bac de récupération d'eau ?

"ca dépend", n'est pas suffisant, comme toujours tout dépendra des besoins en eau :

Variation des besoins suivant la surface à irriguer

Il y aura une nette différence suivant la surface à irriguer, selon qu'il soit question d'entretenir 20m2 de jardin ombragé ou 100 m2 plein sud.

Comment choisir sa cuve de récupération d'eau de pluieChantier en cours : Pose d'un toit bac-acier, de gouttières et d'une seconde cuve
Déplacement de la première cuve de récupération le temps de travaux sur le domicile.

Variation des besoins suivant la nature du sol

L'autre facteur sera la nature du sol en fonction de sa composition suivant que la terre soit argileuse ou chargée en limons drainante.
Dans le premier cas, elleva se gorger d'eau et la restituer progressivement. Il y aura plus d'eau disponible pour la plante dans une terre grasse et argileuse que dans une terres sableuse.
Dans le second cas, une terre très sableuse ne va pas pouvoir garder l'eau. Elle va s'infiltrer.

Variation des besoins suivant la couverture du sol

Un sol nu peut limiter l'infiltration (formation d'une croûte de battance),une surface perméable, un sol peu poreux.

Un sol couvert de végétation limite le ruissellement. Les racines favorise la porosité du sol, ainsi que l'activité biologique (cavités).
En fonction du couvert végétal est ses besoins en eau. Les racines vont puiser l'eau dans le sol.

En fonction de la température

En fonction de la température (évaporation, avant même que la goutte de pluie n'atteigne le sol !)

En réalité, peu d'eau d'infiltration parvient à descendre dans la nappe. Les recharges s'effectuent surtout en hiver.

En fonction du budget

"Qui peut le plus peut le moins", c'est pas suffisant non plus, car il y a une dimension de coût, d'amortissement, de faisabilité au regard de la place, et de cohérence entre le projet et l'usage.

De quoi est-il question. Est-ce que vous envisagez un tonneau sur le chêneau de la cabane de jardin ce qui est un bon début ou est-ce que vous envisagez une installation enterrée ?

Cuve de récupération d'eau de pluie pour le jardin
Dans ce cas, il est probablement question d'une double cuve enterrée de 5000L chacune reliées, avec bac décanteur, un trop plein, un dispositif de filtration et une pompe de relevage ?

Conseils d'installation d'une cuve de récupération d'eau pour le potager

  1. Choisir avec soin le pan de toit. La différence entre une surface de toiture de 20m2 et de 100 m2 est importante et fera la différence entre une pluie qui remplit la cuve ou une pluie qui ne remplie qu'1/5 de la cuve ;

  2. Installer sur un point haut pour permettre l'arrosage gravitaire ;

  3. Surélever sa cuve de manière à passer un arrosoir sous le robinet ;

  4. Eviter le plein soleil toute la journée ;

  5. Choisir avec soin son interface à fixer sur la descente de toit. Toutes ne collectent pas l'eau avec la même efficacité. La solution à clapet est manuelle et ON/OFF, elle détourne l'essentiel du flux en contrepartie il faudra surveiller le niveau de remplissage de la cuve pour éviter les inondations.

    Interface cuve descente de gouttière à clapet

  6. Prévoyez la possibilité de raccorder une seconde cuve sur la première, d'où l'intérêt de bien sur-élever la première cuve ;

  7. Choisir le diamètre de robinetterie et de tuyaux suffisant (notamment pour le transfert entre deux cuves.

Habillage

Pour le côté esthétique, certains habillent leur cuve à eau / récupérateur d'eau de pluie avec une palissade bois, avec des planches ou canisses.
Il est aussi possible de prévoir un brise-vue végétal en plantation de haie mixte.

Comment cacher un récupérateur d'eau de pluie ?

Demander un devis pour récupération des eaux de pluie

back to top