menu
close search popup

Projet autonomie : quels critères pour trouver un terrain ?

Auteur : NdK

Le 04/03/24

Lectures : 184

      Potager ou projet de vie, s'installer, comment trouver le terrain de ses rêves qui va permettre de développer son système résilient pour tendre vers l'auto-suffisance ?

Pour bien démarrer cet article il convient de préciser ce désir d'autonomie. L'autonomie est un objectif vers lequel tendre, non pas dans sens des survivalistes issu des techniques de colapsologie catastrophiste dans un monde post catastrophe.
L'autonomie, est une démarche qui s'inscrit dans un courant (néorural souvent très individualiste (c'est à dire s'accomplir comme personne et non entité d'un groupe, la société nous moule ainsi) de premier abord avec comme motivation la recherche de résilience, de prévoyance, ne pas tout miser sur un monde trop hors sol, de développer sa capacité à s'adapter à son environnement sans nécessairement dépendre des autres ou du moins dans certaines limites. Il vous revient de les définir.
Concrètement, quel niveau d'autonomie souhaiteriez-vous atteindre ?
Votre projet se traduira peu ou prou par la recherche d'un terrain qui permette de répondre à vos besoins courants, en légumes pour l'été voire 3 saisons et à l'année si vous apprenez à les conserver, peut-être quelques poules pour être autonome en oeufs à l'année, terrain équipé d'un bois pour divers besoins en matériaux et biodiversité et autre choses qui vous tiennent à coeur.

On peut faire tous les projets que l'on veut mais tant que l'on a pas l'accès réel au terrain, rêver sur des critères idéaux ne sont que du superflu. Focus sur la recherche !

Trouver un terrain

Dans cette vidéo qui introduit les grands principes de la recherche de terrain pour projet d'indépendance et d'autonomie, Brian Ejarque de la chaîne l'Archipelle résume les difficultés qu'il a lui même identifié.

Son témoignage est intéressant car il est passé par cette phase de recherche. Il a donc l'expérience. Il tourne cette vidéo trois ans après s'être installé ce qui fait qu'il commence à avoir assez de recul pour en parler. En visitant les installations des autres néo-autonomistes comme il aime les nommer, il commence est très bien placé pour cerner quels sont les bonnes pratiques, les pièges et les astuces pour identifier les critères à réunir pour réussir sa recherche.

Quelle région, quel terrain, quel sol, quelle orientation ? Vous découvrirez tout cela dans sa vidéo. Il délivre un message important pour qui galère à trouver son terrain : vous pouvez chercher longtemps le terrain qui répond à vos critères alors que ce qui compte est celui que vous pouvez signer. Autrement dit, apprêtez-vous à étudier les critères de sélection car vous pourriez avoir à faire des concessions sur certains d'entre eux pour que votre projet se concrétiser dans des délais convenables. Avez-vous des critères qui sont en réalité superflus ?

Trouver un terrrain... dans le bon pays

Quelle devise souhaitez vous être payé, dans quelle devis souhaitez-vous stocker votre patrimoine monétaire ?
La question de l'Euro, la non convertibilité de la monnaie nationale ni la possibilité de réévaluer devrait vous faire poser des questions. Les grands médias n'en parlent pas. Pour s'informer, il faudra aller chercher l'information sur les médias indépendants. Vous commencez à avoir l'habitude.

Choisir le bon pays, c'est aussi celle qui est compatible avec votre/vos nationalité(s).

Choisir le pays qui vous convient, c'est réfléchir au régime politique dans lequel vous avez envie d'évoluer. Envie de démocratie directe ?

Parfois c'est la législation qui s'impose à vous. Pour exercer votre activité professionnelle dans un pays, il faudra peut-être domicilier votre société et y être résident.

Région

Vous êtes nombreux à viser une région qui reste assez naturelle pour bénéficier d'un cadre verdoyant. Vous ciblez les régions avec de la place, c'est-à-dire pas bétonnisée car l'arrière pays d'un secteur non touristique sera moins peuplé. Cela signifie moins de pression et donc moins de pression sur le foncier. et plus de chance de trouver des terrains pas sur-côtés.

Proche d'un bassin d'emploi ? Ca peut être utile pour exercer une activité professionnelle, pour trouver des débouchés permettant un complément de revenu, pour un accès aux fournitures et services.

Un facteur clé à étudier est le prix des terrains agricoles. En effet, les régions (agro-industrielles) qui ont une activité céréalière et fruitière ont des prix au m2 important. Ce sont aussi celles où les sols ont pu être le plus contaminés avec des intrants (pesticides, insecticides, fongicides) et engrais chimiques.

Dynamisme local

Si vous avez visionné la présentation de Jenny installé en haut d'une colline de, plus la visite avance, plus elle fait référence à l'importance de son réseau de solidarité local. Autre point intéressant, le site est contraint par l'absence d'eau sur place, la pente relative l'altitude et l'isolement. Et pourtant, son habitat se transforme en véritable laboratoire d'autonomie, depuis 17 ans. C'est donc un témoignage très enrichissant à propos d'un projet de vie, la récupération d'eau et phytoépuration, le four à bois maison, la construction écologique.

Altitude et pente

Faire un potager à 600 m, c'est encore possible. A 700 ou 800m d'altitude, les gelées tardives et précoces limiteront les récoltes.
De même les chutes de neige abondantes, les fruitiers vont casser les uns après les autres.

Exploiter un terrain en pente, c'est possible mais c'est une contrainte qui peut vite peser :
Un avantage pour l'écoulement naturel de l'eau, du bois depuis le haut de la parcelle vers le bas.
Un inconvénient pour les contraintes spécifiques sur l'accès, sur le bâti, les cultures possibles, la mécanisation ou effort supplémentaire à faire.

Eau et pluviométrie

L'accès à l'eau est une condition non négociable dans le cadre de la recherche d'un terrain.

La présence d'un puit, d'un cours d'eau, d'une source ou d'un étang étant rares mais pourtant essentiel. L'eau est un besoin que l'on a tout au long de l'année. En cas de présence d'un accès à l'eau, il faudra vérifierpour quel niveau en fin d'été ? Prévoir de visiter en saison sèche !

Vivre en autonomie, c'est parfois un choix voulu, parfois un choix subi. Certains terrains sont trop reculé pour permettre de tirer les réseaux électriques, eau potable et assainissement.
A quoi bon dépenser plus dans ce raccordement que dans l'achat du terrain ?Vous pourriez donc être intéressés par vouloir récupérer, stocker et consommer son eau.

C'est possible sur une région dont la pluviométrie est suffisante.
Ou à la limite si vous disposez d'une surface de toit très importante de l'ordre de plusieurs centaines de m2.

Ensoleillement

Le versant qui prend le soleil c'est bien, tout comme anticiper l'ombre portée d'un bâtiment chez le voisin en saison hivernale voire la croissance de son petit arbre qui risque d'impacter votre ensoleillement de maison écologique, earthship et autre.

L'ensoleillement est bien évidemment un critère pour le potager, pour les panneaux photovoltaïques,

Végétation

La forêt c'est bien. Par contre vivre en sous-bois n'est pas pertinent pour plusieurs raisons : potager, ensoleillement, installation de panneaux solaires, quid de la construction ?

Il faudrait donc qu'une partie seulement soit boisée, la partie destinée à l'habitat / cultures le soi pas ou peu. Le bois peut servir comme matière première pour les constructions et en chauffage.

Avoir des arbres fruitiers déjà en place est un plus, c'est quelques années de croissance de pris.
Avoir des zones ombragées pour certaines cultures et pour les poules est aussi un plus.

Surface

Quelle surface pour mon projet d'autonomie ? La surface dépend de la nature du projet : pour combien de personnes, quelles activités ? maraichage ? jardin forêt ? arbres fruitiers ?

Budget réaliste

Choix ou sacrifices ? Votre budget va être en parti avalé dans des investissements de long terme pour l'autonomie :

  • budget pour la construction / rénovation
  • budget autonomie énergétique installation éolienne, photovoltaïque,
  • éventuel budget solutions pour l'autonomie en eau (goutte à goutte, cuve, filtration, etc.)
  • autres (four, etc.)

D'où l'importance d'être plus souple sur vos critères de recherche pour trouver dans votre budget, quitte à étendre la zone de recherche, à planifier un projet plusieurs années à l'avance, à développer un réseau pour se lancer dans un projet à plusieurs et plus structuré pour créer les conditions d'un projet qui sauront parler aux banques.

back to top